Articles pour septembre 2010

Pour une parole artistique singulière

publié le 20 septembre 2010, dans la catégorie Nouvelles, par premieracte, aucun commentaire

Un blogue  à Premier Acte ?

Pourquoi, voulez-vous bien me dire, un blogue pour Premier Acte?

À un moment où la culture semble de plus en plus vouloir se développer autour de sa seule fonction de divertissement, il nous semble à propos de mettre sur la toile un espace de discussion et d’interaction sur l’art et la création, et sur la place que l’on veut bien leur laisser dans notre société de l’instantané, du facile et du jetable.

Pour alimenter cette discussion, et pour que ce blogue devienne un réel carrefour d’échange et de débats, nous avons choisi de le faire animer par non pas un, mais par cinq blogueurs. Alterneront donc ici, les écrits de Jean St-Hilaire – ex chroniqueur théâtre au quotidien Le Soleil -, Patrick Caux – dramaturge, ex chroniqueur au Devoir et assistant du metteur en scène Robert Lepage -, Christian Lapointe – auteur, metteur en scène et comédien -, Geneviève Boivin – responsable des communications et du développement à Premier Acte – et moi-même, Marc Gourdeau – directeur général et artistique de Premier Acte.

De la  guimauve culturelle à saveur de « gomme baloune »?

Non merci

Les choix de programmation que nous faisons, lesquelles sont évidemment conditionnés par les choix artistiques des jeunes créateurs qui nous proposent leurs œuvres, pourraient être perçus comme étant à contre courant, pas réellement dans l’air du temps.  À la facilité, on préfère la réflexion, à la sécurité, on préfère l’audace et le risque, à la rectitude, on préfère souvent l’irrévérence  et ce, on ose le croire, pour notre et votre plus grand bien et votre plus grand plaisir.

Nous laissons donc à d’autres – et quand je dis nous, j’inclus l’ensemble de notre communauté théâtrale – le loisir de ronronner paisiblement, d’ « entertainer » et de « peopoliser » confortablement et en toute sécurité. Nous leur laissons la guimauve culturelle à saveur de « gomme baloune » et les ritournelles vite apprises et vite oubliées.

L’art théâtral qui se développe et se pratique à Québec emprunte d’autres avenues. Et si certaines œuvres proposées sont exigeantes, si elles bousculent ou si à prime abord elles rebutent, et bien c’est tant mieux.

Nous osons croire que le théâtre, ou à tout le moins une majorité des œuvres théâtrales mises en scène ici, offrent une parole et une réflexion sur la vie et la condition humaine qui ont un autre objet que celui de nous conforter dans nos certitudes, ou dans celles auxquelles d’aucuns souhaiteraient que l’on adhère.

Évidemment, l’art théâtral ne se résume pas et ne se limite pas – et ne doit pas se limiter – à des prises de paroles radicales, dérangeantes ou novatrices. Force est toutefois de constater que, heureusement, c’est un choix de plus en plus fréquent assumé par la nouvelle génération de créateurs. Et cette génération d’artistes est la raison d’être de Premier Acte.

Sur ce, bonne saison théâtrale

Marc Gourdeau
Directeur général et artistique
Premier Acte