Programmation
2015-2016

 

Saisons précédentes

Sauver des vies

Sauver des vies Du 19 janvier au 6 février 2016

« On sera jamais ces gens-là. On s’est promis ça, pis ça va pas changer parce que je vais mourir. On n’est pas le genre de monde qui choisit On va s’aimer encore comme toune de mariage. On n’a jamais été ce monde-là, pis on le sera jamais. Je te dis pas de pas avoir de peine, ou mal. Je te dis juste qu’on va pas se laisser aller là-dedans, parce que ça serait trop facile. Pis ça nous fait chier, ce qui est facile. »

Murielle a 48 ans, Maude est dans la mi-vingtaine. Elles sont toutes deux frappées par le même sort : un cancer incurable. Murielle aborde la mort avec un silence désarmant pour son mari et ses deux fils. Elle continue à jouer son rôle de mère légèrement castrante, convaincue de ses souvenirs approximatifs et fière de ses références douteuses. Comme si tout était normal, comme si la date d’expiration qu’on lui avait donnée à l’hôpital n’existait pas.

À l’opposé, Maude aborde la mort comme une réalité avec laquelle on doit apprendre à vivre. Son amoureux et elle font le pacte de s’aimer et de vivre leurs derniers moments en écoutant de la musique, en volant des casse-tête en pédiatrie et en mangeant des Doritos. Le couple fait le choix de rire, même si c’est plus difficile. Quand tout se déconstruit autour de nous, mieux vaut s’en tenir à ce qu’on fait le mieux.



 

Production :  Collectif du Vestiare
Texte et mise en scène :  Pascale Renaud-Hébert
Assistance à la mise en scène :  Élodie Grenier
Concepteurs :  Maude Groleau, Cécile Lefebvre, Vincent Roy
Distribution :  Maxime Beauregard-Martin, Vincent Champoux, Ariel Charest, Samuel Corbeil, Sophie Dion et Marc-Antoine Marceau

Les critiques et les commentaires
Écrire votre commentaire


Christian Néron Bonjour, à quelle heure commence la pièce Sauver des vies.
MIchel Côté IMPRESSIONNANT ! Nous avons adoré cette pièce... les textes, les acteurs, les décors, les transitions... Même si le sujet est triste, nous sommes repartis avec le sentiment que la beauté de la vie et l'amour sont plus grands que la mort. Félicitations à toute l'équipe (auteurs, comédiens, décors, etc.)
Jeanne Cette pièce a été un grand coup de cœur pour moi, autant dans l'écriture, dans le jeu, que dans la mise en scène. C'était vrai, honnête, sincère. Pour ma part, ce que j'ai trouvé le plus beau, le plus réussi, c'était les silences et les bruits : les silences étaient intenses, vrais, pas sur-joués, de vrais silences qui n'attendent pas de réponse, des silences pour souffler. Les moments de bruits, de chaos, étaient également une grande réussite : ils ont su retranscrire des moments de la vie quotidienne, tel qu'un repas à table, dans une réalité surprenante, c'était le chaos mais un chaos géré à la perfection, autant que les moments de silence pesants que l'on peut ressentir réellement dans ces situations. Également, les nerfs des personnages qui lâchent paraissaient plus vrais que vrais, tout ça aidé par le théâtre intimiste dans lequel c'était joué : le fait d'être dans une petite salle triplait l'intensité des réactions, du jeu. J'espère vraiment que si cette pièce est une réussite (ce dont je ne doute pas une seconde), ils s'en tiendront à des petites salles pour la tournée : c'est parfaitement en accord avec la façon de jouer, et le sujet abordé : il s'agit d'un sujet sensible, personnel, intime, qui se doit de rester dans un contexte intime également. L'auteure a su aborder la mort, la maladie, le quotidien, la famille, l'amour, l'incompréhension (envers les parents, envers la maladie), les prises de conscience, les forces, les faiblesses, parfaitement. J'ai vécu plusieurs de ces situations, de ces sentiments, et j'ai totalement pu m'y retrouver dedans. Concernant la mise en scène, j'ai particulièrement aimé les différents niveaux des histoires, rythmés par les rideaux, aussi les scènes qui se déroulent en même temps, qui laissent voir l’évolution différente de la maladie et l'évolution différente dans la manière de la gérer. Les moments de retour en arrière, jusqu'à la fin, me donnaient l'impression d'être devant un film, un film au théâtre, un film avec l'intensité du théâtre. J'ai beaucoup pleuré, beaucoup ri, beaucoup frissonné, et j'en suis sortie toute retournée (ce qui est pour moi un signe de réelle réussite) ! Alors merci beaucoup, pour ce moment très beau et très intense, et un grand grand bravo aux comédiens ! Jeanne
michel alain wow quelle belle soirée, qui me fait tant apprécier le théâtre. L'intimité de la salle, qui nous colle aux personnages, qui nous fait sentir les émotions que les comédiens produisent si aisément et véritablement. Cette superposition, cet harmonieux enchevêtrement de ces deux fins de vie; j'ai adoré! Merci aux artisans de Premier Acte d'offrir de si bons moments aux êtres vivants! Michel
Premier Acte Bien sûr madame Jubinville. Je vous contacte sous peu!
Catherine Jubinville Bonjour j'aimerais savoir si vous aviez des représentations vers 13hrs pour certaines pièces. Je représente un organisme communautaire qui a pour mission la persévérance scolaire chez les jeunes âgés entre 12 et 30 ans. Nous avons 2 fois par semaine des ateliers. Je trouve toujours cela intéressant de leur faire découvrir le théâtre. Au plaisir, Catherine Jubinville
claude beaudoin Une pièce de théâtre avec madame sophie dion est toujours excellente. Claude beaudoin
Votre commentaire
Sauver des vies

Appréciation de la pièce


haut de pageHaut de page

Vidéos

Galerie Photos

Restez informés!

Soyez au fait de tout ce qui se passe à Premier Acte en vous abonnant à notre bulletin.

En savoir plus…

Gardez le contact

Le Théâtre Premier Acte est présent sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à vous abonnez aux différents services.