Programmation
2016-2017

 

Saisons précédentes

FROID

FROID Du 14 février au 4 mars 2017

«Tu peux dire ce qui te dérange dans un peuple homogène ? […] Si les gens préfèrent vivre avec les leurs et vivre dans le pays que leurs ancêtres ont fondé et qu’ils veulent pas se mêler à d’autres races… Je dis pas qu’elles valent moins ou qu’elles ont pas le droit, mais ces gens-là doivent pas venir et s’imposer dans les autres cultures et les autres religions et réclamer ce qu’un autre peuple a bâti juste parce qu’ils sont persécutés dans leur propre pays et demandent l’asile. Il arrive une foule de gens du monde entier, bientôt on va couler […].»

Trois jeunes gens flânent dans une belle clairière suédoise. Modestement, ils fêtent la fin de l’année scolaire : ils boivent des bières et font griller des saucisses sur un barbecue portatif. Le soleil plombe, l’ambiance est détendue, ils se chamaillent, parlent de foot, déconnent. Aussi, ils parlent de tuer des importés, de la pureté de la Suède et de la suprématie de la race blanche.

Puis arrive Karl, un jeune du même âge, mais d’origine asiatique. Né en Corée, Karl a été adopté et élevé par un couple suédois aisé. Il passe par là pour se rendre au chalet de ses parents où il doit rejoindre des amis pour sabrer le champagne. Il comprend tout de suite qu’il n’est pas en bonne compagnie, mais on l’incite à rester, et lui, qui croit à la ver tu du dialogue, reste. On lui offre des bières et des saucisses, mais pas d’issue.


 Document pédagogique à télécharger

 

Production :  La Brute qui pleure
Texte :  Lars Norén 
Traduction et adaptation :  Katrine Ahlgren en collaboration avec Amélie Wendling
Mise en scène :  Olivier Lépine 
Conception :  Laurence Croteau-Langevin, Claudelle Houde Labrecque et Olivier Lépine 
Interprétation :  Ariane Bellavance-Fafard, Dayne Simard, David Bouchard et Olivier Arteau-Gauthier

Les critiques et les commentaires
Écrire votre commentaire


Marie-F. Chénier Bonjour, J'ai accepté d'accompagner ma petite-fille au théâtre pour assister à la pièce Froid. À 98 ans, vous comprendrez que les loisirs se font plutôt rares. Pour mon anniversaire, j'ai toutefois souri à l'idée de sortir de ma zone de confort. Les jeunes forgent la relève, pourquoi ne pas les encourager à développer leurs talents! Malheureusement, j'ai assisté à une reproduction sur scène de ce que je déplore dans la vraie vie et je suis attristée de constater que des jeunes utilisent leurs talents à mimer ce qui nous répugne tous i.e. la violence gratuite et l'intimidation. Si le but de la pièce était de me faire souffrir, c'est réussi! Je croyais m'offrir un moment de distraction avant que mon cancer ne m'emporte... Inutile de vous dire que je suis désillusionnée. J'ai demandé à ma petite fille d'écrire mes mots sans en changer un seul iota. Voilà le message que j'avais à vous livrer. La vie est courte, et vous acteurs avez le potentiel d'aider la société à changer pour le mieux.
Vickie Thiboutôt Wow!! Sincèrement BRAVO! Félicitation à tous les acteurs d'être aussi authentique sur scène et à tous ceux qui ont participé à l'élaboration de la pièce. Vous avez su passer votre message je crois et montrer l'essence même de l'art du théâtre. Encore Bravo!
Lucie Bergeron Bonjour ! Je tiens à souligner la super performance des comédiens de cette pièce. À mon avis les applaudissements de la fin ne reflètent pas du tout notre appréciation du jeu des comédiens. Je crois que c'est du à l'émotion ressentie. On est encore sous le choc, entre le jeu et la réalité quand vient le temps d'applaudir. Il faudrait quasiment attendre 5-10 minutes avant d'applaudir. Merci !
Maurice Dumas Ça donne froid dans le dos. Comment le mal-être et l'ignorance se transforment en violence. Excellente prestation.
Véronique Bouchard-Martel Je ne me suis pas levée à la fin de la pièce. L'émotion était trop forte. Éblouie par le talent. Une histoire qui choque et qui, malheureusement, est beaucoup plus près de la réalité que de la fiction.
Myriam Aubert Vraiment percutant ! C'est du grand art dans la dénonciation par le reflet d'une mentalité qui est malheureusement beaucoup plus proche qu'on ne le pense. Le fantasme tordu en temps réel de ceux qui affirment ;
Myriam Aubert Vraiment percutant ! C'est du grand art dans la dénonciation par le reflet d'une mentalité qui est malheureusement beaucoup plus proche qu'on ne le pense. Le fantasme tordu en temps réel de ceux qui affirment ;
Votre commentaire
FROID

Appréciation de la pièce


haut de pageHaut de page

Vidéos

Galerie Photos

Restez informés!

Soyez au fait de tout ce qui se passe à Premier Acte en vous abonnant à notre bulletin.

En savoir plus…

Gardez le contact

Le Théâtre Premier Acte est présent sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à vous abonnez aux différents services.